La fish thérapie pointée du doigt par les pédicures-podologues

podologues

Alors que cette nouvelle mode fait de plus en plus d’émules parmi les clients des instituts de beauté, il semblerait néanmoins que le fait de se faire avaler les peaux mortes des pieds par des poissons ne soit pas sans conséquence.

Un questionnement légitime

Par deux fois, l’Ordre des Podologues a alerté Le Directeur général de la Santé concernant cette pratique importée de l’étranger et qui a su séduire immédiatement. Cependant, pour les professionnels, il est indispensable d’analyser cette prestation afin de savoir si elle présente des risques.

L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail a donc procédé à une évaluation complète de cette pratique en prenant en compte les différents aspects qui rentrent en compte dans cette proposition. Fort de leurs différents constats, ils ont pu rendre un rapport complet sur le sujet afin d’informer à la fois les podologues, les autorités de santé comme les clients.

Des informations cruciales

podologues

Les conclusions après l’étude réalisée font mention de dysfonctionnements dans cette activité avec en premier lieu le manque de réglementation évident la concernant. En effet, aujourd’hui tout le monde peut ouvrir un cabinet de fish pédicure sans connaissances particulières. De ce fait, seule une dizaine des installations existantes satisfont les conditions d’ouverture et d’exercice.

Il semblerait que de nombreux cas d’infections dues à des bactéries aient été déclarés comme l’aggravation de symptômes pour les personnes qui souffrent de mycoses ou de lésions au niveau du pied. D’autre part, l’eau ne peut contenir d’agents désinfectants car cela n’est pas compatible avec la présence de poissons. De cette façon, rien n’indique quelle est la qualité de l’eau réelle et les relevés faits à ce sujet sont peu encourageants, laissant entendre que ce serait des nids à microbes.

Laisser un commentaire